« L'histoire de ma tante est épatante | Accueil | L'antiquaire et l'obsolescence programmée »

25 janvier 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Globstor

Très bel article bien complet. Bien sûr la qualité du travail d'origine conditionne la longévité du cannage, mais la matière première est également essentielle. Le choix d'un rotin de bonne qualité renforce encore la durée de vie du travail de l'artisan.

bork

Perso, j'utilise un mélange d'huile de lin (1/3) et d'essence de térébenthine (2/3) c'est je crois le mieux pour nourrir la matière..

@+

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Suivez-nous

Contactez-nous par email

S'abonner à la newsletter :
Saisissez votre adresse email dans le champ ci-dessus pour recevoir les nouvelles notes par email automatiquement.
Blog powered by Typepad
Related Posts with Thumbnails